Savez-vous comment identifier les douleurs liées à une pierre aux reins ? La Fondation canadienne du rein estime qu’environ 10 % des hommes canadiens auront des calculs rénaux au moins une fois dans leur vie. Ce nombre est d’ailleurs trois fois plus élevé chez l’homme que la femme.

De plus, les calculs rénaux sont une condition qui récidivent fréquemment, à un pourcentage de 15 % dans la première année et 50 % en 10 ans. Outre les risques de récidives, les pierres aux reins peuvent également être le signe d’une condition sous-jacente comme :

  • Le diabète 
  • L’hyperparathyroïdie 
  • La sarcoïdose
  • Une infection urinaire 
  • Une maladie génétique. 

Il est donc crucial de faire analyser les cristaux pour trouver la source même du problème.

Dans la majorité des cas, il s’agit de déshydratation ou de génétique. Une personne qui boit moins de 1,5 litre d’eau par jour ou dont la famille a des antécédents médicaux de pierre aux reins est beaucoup plus à risque. Alors, quoi faire en cas de pierre aux reins ?

Apprenez maintenant l’essentiel derrière les calculs rénaux; les causes, les symptômes, les méthodes de prévention et les traitements. Nos professionnels de la santé sont ravis de vous donner toute l’information nécessaire pour bien comprendre cette condition médicale. 

Qu’est-ce qu’une pierre aux reins ?

Les calculs rénaux sont une condition qui consiste en la formation de cristaux dans les voies urinaires ou les reins. Ces formations minérales peuvent rendent difficile l’acte d’uriner et augmentent la pression dans les reins, ce qui résulte en une douleur vive au bas du dos, dans les côtés ou au bas ventre. Cette douleur s’étend parfois même jusqu’aux testicules et l’aine en fonction de la position de la pierre (voies urinaires ou rein). 

La pierre aux reins en photo ressemble à un petit caillou gris, beige ou brunâtre et sa taille varie. Certaines vont de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre.

 

 width=

Causes et facteurs de risques

La majorité des cas de pierre aux reins sont le résultat de la déshydratation ou sont héréditaires. 

Si ce n’est pas le cas, il s’agit principalement d’une mauvaise alimentation. Les principaux responsables sont les oxalates de calcium qui se retrouvent principalement dans le chocolat et les boissons gazeuses de type Coca-cola ou Pepsi. On retrouve également les oxalates dans les feuilles de thé, les épinards, la rhubarbe et les betteraves, mais à doses plus faibles.

Une surconsommation de protéines et de sel peut également causer l’apparition des calculs rénaux. Ils peuvent également se former suite à une infection urinaire. 

En bref, il existe plus d’une centaine de maladies et de facteurs de risques, outre ceux mentionnés précédemment.

Qui est touché ?

Cette condition médicale affecte jusqu’à 3 fois plus les hommes que les femmes, mais tout le monde peut développer des pierres aux reins. Les enfants et les adolescents sont les moins touchés. 

Les symptômes de la pierre aux reins

Certains calculs rénaux sont assez petits pour passer dans les voies urinaires inaperçus. Ces petits cailloux sont asymptomatiques, mais se voient facilement lors d’un examen de tomodensitométrie abdominale.

Les pierres aux reins ont des symptômes qui vont de l’inconfort lors de l’évacuation de l’urine à des douleurs intenses au bas dos, sous les côtes et dans le bas ventre. Vous pourriez également retrouver du sang et du pus dans vos urines. La taille de la formation minérale n’a que peu d’importance. Certaines grosses pierres causeront moins de douleurs qu’une petite.

Voici une courte liste des autres symptômes pouvant accompagner la pierre aux reins :

  • Fièvre et sueurs (si infection) 
  • Nausées et vomissements 
  • Douleurs lorsque vous urinez 
  • Urgence mictionnelle (envie d’uriner fréquente)
  • Maux de dos chroniques et infections